Bleu

28 Mar

Nouveau regard sur ma peau toute douce. Regard bleu. Regard mystérieux. Envie de plonger mes yeux dans cet océan et me laisser bercer par la douce vague du désir. Me laisser dériver jusqu’à ton roc, m’y percuter, le faire frémir. Sentir le torrent s’installer entre mes cuisses, puis déverser mon plaisir sur tes doigts qui découvrent ce nouvel univers.

20140328-115313.jpg

Ton sexe

28 Mar

Cette obsession pour ton sexe en érection, je ne saurais l’expliquer. La prendre par surprise et la sentir durcir entre mes doigts, mes lèvres. L’envelopper de mon souffle brûlant de désir. Et puis l’embrasser aussi. L’embrasser comme j’embrasserais tes lèvres. Glisser ma langue puis l’envelopper, la mordiller presque. La désirer ardemment en douceur.

20140328-113827.jpg

Et si tu te trouvais devant moi

28 Mar

Mes seins réclament tes caresses. Et si tu te trouvais là devant moi maintenant, je te prendrais les mains et les amèneraient à ma poitrine qui pointe pour attirer ton attention. Envie que tu libères mes seins de leur étreinte, que tu les rattrapent bien fermement puisqu’ils tomberont nécessairement dès qu’il seront libres. Ils sont lourds mais tu me libéreras d’un poids, d’une tension accumulée à mesure que tu poseras tes lèvres là où ma peau se fait plus foncée. Sens-les bander sous ta langue alors que je bascule la tête en fermant les yeux pour mieux profiter de cette exquise caresse que tu m’offres. Mais embrasses-moi dans le creux de mon cou aussi. Poses tes lèvres tout près des miennes en prenant bien soin de les frôler sans y toucher totalement. Envie de t’embrasser furieusement. Et le désir monte et ma culotte se trempe.

20140328-112449.jpg

Fruit défendu

6 Juin

Fruit défendu. Je t’observe et te dévore des yeux. Folle envie de te déguster. Déguster ta pulpe, titiller mon palais. Faire tourner ma langue sur ta chair appétissante.
Fruit défendu. Je touche ta chair lisse du bout de mes doigts. Mon envie est de la presser fermement. Sentir mes doigts pénétrer ta peau.
Fruit défendu. Humer ton odeur en fermant les yeux. Sentir mon coeur battre de plus en plus fort dans ma poitrine. Envie de toi irrépressible.
Fruit défendu. Fruit de mes fantasmes. Je te lèche, je te croque, je goûte à ton jus. Tu ne résistes pas à ma bouche gourmande.
Fantasme interdit. Je te veux en moi encore et encore…

20130606-110323.jpg

Cette partie de moi-même

20 Mai

Se dévoiler un peu. Ici et là. Se dévoiler en choisissant ce qui sera dit ou vu. Se dévoiler en mots et aussi en images. M’exposant aux regards et à la critique. Créant des remous de fantasmes mêlés à la jalousie. Prendre des risques. Oser. Pour qui, pour quoi? Je me pose la question. Et puis poussée par une pulsion, je me dévoile un peu plus à nouveau.

Ou un peu moins. Tout est dans la façon de voir les choses.

20130520-224225.jpg

Sieste crapuleuse

22 Avr

Quand je le vois allongé sur le lit au beau milieu de l’après-midi, épuisé de son entraînement, je l’observe en silence.
Il est tellement épuisé qu’une douche chaude l’a achevé et qu’il n’a pas pris la peine de s’habiller: il s’est laissé tomber, nu, sur le lit et il a sombré dans un profond sommeil.
Il est si beau. Il est couché sur le dos, le sexe à découvert. J’ai envie de m’approcher de lui pour le caresser mais il doit récupérer. Alors je m’installe doucement à ses côtés en ayant pris soin de retirer mes vêtements aussi. J’appuie ma tête sur son torse. Instinctivement, il m’entoure avec son bras. Je suis bien.
Je suis bien mais son sexe à nu titille mon œil. Serais-je capable de le laisser ainsi? Je crains que non. Pourquoi laisser un sexe si invitant dans cet état de repos. De toute façon, ça ne lui demandera aucun effort: je vais juste tester la profondeur de son sommeil.
Je passe ma main sur sa queue. Petit frétillement. J’insiste un peu plus. Elle commence à se réveiller. Mes caresses se font plus assidues. Elle durcit entre mes doigts. Cette sensation de savoir que je le fais bander m’excite et ma chatte commence à palpiter et à se mouiller.
Je passe par dessus-lui. Je frotte sa verge dure sur mon sexe humide. La sensation est douce, la sensation est bonne. Et je me masturbe avec son sexe qui est bien éveillé pendant que lui a toujours les yeux fermés.
Je gémis et je me fais de plus en plus bruyante… Il ouvre un œil et me sourit. Il m’agrippe par les hanches et m’aide dans mes mouvements pour atteindre l’orgasme. Cet orgasme se pointe rapidement, faisant pointer mes seins que j’approche de sa bouche pour qu’il les sucent et les mordilles.
Et puis il a sûrement récupéré un peu puisqu’il me fait passer en position de levrette et s’installe derrière moi. Il me pénètre d’un coup bien sec. Je suis si humide: il n’a subi aucune résistance: je l’attendais en moi!

Mon corps a été nourri

13 Avr

20130413-074555.jpg

Mon corps a été nourri. Nourri de ce besoin de sentir des doigts qui le désire le parcourir. Chair de poule et seins qui pointent. Appel ultime pour qu’ils soient léchés, sucés, mordillés.

Sentir ses lèvres m’embrasser langoureusement, amoureusement. Comme lors de nos premiers baisers. Fermer les yeux et entendre nos cœurs battre.

Profiter de l’instant présent comme si c’était le dernier avant longtemps. Car c’est un peu ça parfois. Mon corps en
Demande si souvent que parfois j’ai l’impression qu’il y a une éternité entre chaque occasion…

Et diriger sa tête entre mes cuisses. Sentir sa langue, ses lèvres, sa bouche entière me dévorer. Ondulant mon bassin pour plus de sensations encore. Mouille extrême. Et jouissance intense.

Et ce signe sur mon visage…

%d blogueurs aiment ce contenu :